Ma nouvelle amie s’appelle Jalousie …

Jalousie ? Une amie … vous y croyez vous ?

Jusqu’à il y a environ deux mois, madame jalousie et moi ne nous aimions pas. Jamais depuis des années elle ne s’était présentée à moi… Ce qui m’évitait bien des tracas !

Seulement voilà…  par un soir de printemps, sans crier garde, un sentiment d’insécurité est venu m’habiter. Après tant d’années, malgré un travail d’ancrage omniprésent, elle est venue me tendre la main pour m’emmener dans un univers parallèle au sien. 

Non, je dois l’avouer, je ne m’y sentais pas bien. J’y ai revu mon passé, inventé mon présent et fantasmé mon futur. Que de vers il m’a fallu rédiger pour parvenir à me recentrer. 

Trêve de rimes et d’authenticité… je dois l’avouer, le mois dernier mon esprit a été agité. 

girl-97433_960_720

À notre époque, vivre une relation amoureuse longue durée semble être un challenge de tous les instants. Chaque jour, autour de nous des couples s’unissent alors que d’autres se séparent. 

Rythmés par un quotidien où tout se passe de plus en plus vite, parfois, c’est à peine si un couple prend le temps de se retrouver en tête à tête pour discuter ou partager des moments privilégiés. 

Devenus parents, c’est dans la transmission à leurs enfants qu’ils sont devenus « papa » et « maman ». Absorbés par ce rôle, parfois, ils s‘oublient malgré eux. 

L’amour est un jardin. Pour y voir pousser de belles fleurs toute l’année, chacun doit y semer des graines, en prendre soin… les arroser ! 

L’amour est une danse, un doux moment d’équilibre entre fluidité et maîtrise. L’amour,
lorsqu’il est partagé, est la plus belle des émotions dont un être puisse rêver. 

Une relation de confiance permet à chacun de s’épanouir, d’évoluer sans crainte dans ce monde où tout est tentation. 

photo-1504505278590-428d1acd0f07.jpeg

La prise de conscience

Avez-vous déjà ressenti ce moment où votre souffle se coupe sans raison ? Cet instant où irrationnellement, votre rythme cardiaque s’accélère, et où votre état de zénitude laisse place à l’anxiété et à l’oppression de votre cage thoracique ? 

Un soir, alors que j’étais allongée dans mon lit, j’ai ressenti tous les symptômes d’une crise de jalousie. 

En l’espace d’un instant, je ne savais plus grand-chose de moi. Ma confiance était devenue aussi fragile qu’un verre de cristal posé sur un terrain de football. J’étais en train de me noyer dans un océan de pensées. 

Lorsqu’on est ancrée, équilibrée, heureuse, épanouie, nous n’imaginons pas qu’il est possible de basculer à nouveau dans des énergies basses qui nous enlèvent  notre souffle créatif, notre rayonnement personnel, notre joie de vivre. 
Alors que je me sentais aspirée, quelque chose en moi me disait « stop, la jalousie n’est pas ton amie ». Mais depuis que j’ai appris à l’écouter, j’ai pu observer que mon intuition ne me ment  jamais. Lorsqu’un message m’arrive de façon aussi fulgurante, j’ai pour habitude de l’écouter, mais aussi de l’entendre. 

photo-1527633961552-6c798340c261

Je vous passerai les détails des situations que mon esprit à  pu fantasmer. Je vous donnerai pour seuls indices une belle femme, célibataire ayant plusieurs passions communes avec mon chéri et, qui bien sûr, me semblait être désespérément à la recherche d’un homme créatif, doux et ambitieux. 

Oui, ce jour-là, mon intuition venait d’éveiller madame jalousie ! 

Kit de sauvetage d’une intuitive en dérive

Alors bien sûr, je n’ai pas battu en retrait, je ne me suis pas enfermée dans le silence, car la communication est la clé numéro 1 dans pareille situation. 

Après avoir essuyé quelques larmes, j’ai ouvert le débat et partagé mon sentiment d’inconfort émotionnel. J’ai rappelé à mon chéri combien sa fleur avait besoin d’être arrosée (cf. AIMER- Vivre en pleine conscience de THICH NHAT HANG). Combien en cette période d’épanouissement spirituel de ma vie j’avais besoin de sentir son amour, un peu plus encore que durant les 20 dernières années. 

J’ai vécu deux à trois semaines de turbulences personnelles. Mon humeur faisait des hauts et des bas, mon organisation professionnelle était un peu affectée. Même mes projets en cours se sont vus perturbés. 

Mais quelque chose en moi savait que tout n’était pas irrationnel. 

Comme deuxième clé d’accès à ma sérénité, j’ai repris le chemin des sentiers de randonnées que j’avais un peu laissé de côté. 

J’ai également pris la décision d’ajouter une nouvelle activité sportive à mon calendrier… oui oui, il restait encore un peu de place pour cette 3e clé 😉 

Dans mes pratiques quotidiennes de Yoga, j’ai ajouté des exercices spécifiques au
travail du premier ( « Je suis »)  et troisième chakra (« Je prends ma place »).
Dés la mise en application de cette 4e clé, j’ai senti un retour à mon être intérieur, à mon Atman … autrement dit à mon âme.

photo-1506126613408-eca07ce68773-2

Faut-il accueillir chacune de nos intuitions ? 

En résumé, je pense qu’être à l’écoute de notre intuition ne signifie pas toujours faire appel à l’évidence ou à la simplicité. Des messages circulent en nous à longueur de journée. Certains nous arrivent de façon fulgurante alors que nous n’y sommes pas préparés. 

Lorsque l’émotionnel est mis en jeu, il arrive que des blessures du passé soient ravivées: le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison ou même l’injustice. 

Au plus nous pratiquons la méditation, le Yoga et le travail du souffle *, au plus le retour à la raison, à l’équilibre et au bien-être intérieur est rapide.

(* Je cite ici les disciplines que je pratique à titre personnel, mais d’autres voies permettent bien sûr d’accéder à la plénitude de l’âme et à la paix de l’esprit. )

Face à la tempête, le roseau plie, mais ne rompt pas. 

Il n’est pas toujours simple d’accepter d’accueillir un message intuitif. Il est parfois plus confortable de l’ignorer, de lui tourner le dos. Et pourtant…

En acceptant de relever ce nouveau défi qui se présente, nous agissons dans l’intérêt de notre âme. Nous évitons parfois même de plus grandes perturbations. 

Avoir confiance en son intuition signifie parfois accepter de voir le confort de notre quotidien se renverser.  Cela nous demande de l’énergie, de l’amour, de la patience. 

Rien n’est hasard… Alors qu’il nous arrive de douter, notre intuition sait ! 

Aujourd’hui, c’est après un temps de réflexion que je partage avec vous cette nouvelle expérience qui s’est présentée sur mon chemin de croissance personnelle et spirituelle. 

Aujourd’hui, je suis apaisée… aujourd’hui, peut-être même plus qu’hier, je sais à nouveau qui je suis ! 

Et vous ? Avez-vous déjà vécu une expérience de ce genre ? Un moment où votre intuition est venue déstabiliser plusieurs de « vos piliers » ? 

Je vous embrasse et vous dis à très vite…

Auteur: Carole Pirmez

photo-1474401639975-278ecfd1b421

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Tu souhaites témoigner de tes expériences « intuitives » ? Contacte-moi par email. Les partages écrits et vidéos sont tous les bienvenus.

Chaque clic sur le bouton « j’aime » ❤ et chacun de tes commantaires est une forme de contribution pour avancer vers un monde de plus en plus intuitif …❤

Vous pouvez également me suivre sur WordPress et Facebook. 

Inscription gratuite et garantie 100 % satisfait ou désabonné 😉

Vous serez ainsi tenu informé de mes prochaines publications.

Merci et à très vite. 

3 commentaires

  1. Annick Lecomte

    Carole ce que tu écris me touche beaucoup oui Madame jalousie est venue parfois me rendre visite et comme c’est douloureux . merci pour tes conseils

  2. Liliane

    OUI, c’est une épreuve initiatique douloureuse, avec à la clé, la prise de conscience que l’Autre (ami, conjoint, amant) ne m’appartient pas, ne m’appartiendra jamais…Comme notre corps physique garde des traces sur la peau, de blessures, d’accidents, de chirurgie, j’ai l’expérience que ce qui est vécu comme trahison ressemble à « une blessure de l’Ame » sur le chemin de la croissance…Cette expérience m’a orientée à rechercher ardemment la Voie qui me mènerait à un lien absolu d’Amour inconditionnel et pour toujours: il est en SOI…le retour assuré, toujours possible, si simple, si doux en intériorité perso, qui apaise, comble et rayonne…Merci Carole pour ton témoignage intime qui me touche beaucoup, au coeur de notre Humanité commune…Lili.

  3. Christine LECAT

    Merci pour tes mots de lumière ! Oui quand on est chamboulée, arriver à pouvoir l’échanger, pas à pas en marchant on se recentre, et avoir une activité qui nous correspond avec bienveillance. Moi la jalousie venait de ma peur de l’abandon ! En chemin encore, j’apprends à m’aimer pour pouvoir aimer les autres ! Bravo à toi !

Laisser un commentaire