Découvrir son trésor intérieur …

« Que veux-tu faire quand tu seras grande ?  » Cette question, dès la petite enfance, je l’ai entendue des dizaines de fois sans jamais pouvoir y répondre. À chaque fois, je me dérobais du mieux possible derrière les grands verres ronds de mes petites lunettes bleues. Quelle question ! Pourquoi devoir choisir un seul métier ? Comment être sûr de mon choix ?

À cette interrogation, je ne peux toujours pas répondre, mais je sais par contre mieux ce qui me fait vibrer ! 

Depuis notre retour du Canada (un avant goût ici ), nous réparons les canalisations de la maison. Nos vieilles conduites n’ont visiblement pas apprécié se retrouver sans nous pendant un été 😉

Dans les tas de gravats que nous avons dû extraire du sol pour accéder au gros des dégâts, j’ai retrouvé une vielle pièce. Serait-ce un louis d’or ? L’excitation monte. Cure dents, ancienne brosse à dents, vinaigre, loupe: je sors mon matériel d’apprentie archéologue.

Sous la couche de terre et de calcaire, je découvre une pièce assez commune: 25 cents de l’époque de Léopold III, ancien roi des Belges. 1944 tout de même ! 

Bon, ma découverte n’a visiblement pas de grande valeur financière au premier coup d’oeil. Et pourtant… 

Alors que je frottais délicatement la première face de ma pièce sous un fin filet d’eau, je me suis remémorée les après-midi de mon enfance que j’aimais passer les mains dans la terre. Tantôt cuisinière, je préparais des boulettes bien collantes avec pour seuls ingrédients complémentaires quelques brins d’herbe et de l’eau de pluie. Tantôt jardinière, à ratisser les allées du petit potager de ma mère. Tantôt archéologue, à rechercher des indices, des traces du passage de quelqu’un d’autre que moi en un lieu tenu secret au fond de mon jardin. 

J’ai toujours adoré ça ! Cuisiner, jardiner, explorer la terre ! 

Manipuler cette pièce sous l’eau, la frotter délicatement, voir re- naître sous ses couches de calcaire un souvenir du passé m’a fait frémir de plaisir. 

Je me suis souvenue des fois où, étant à l’époque la plus petite de mon groupe de cousines, je leur servais d’éclaireur alors que j’avais à peine 3 ou 4 ans. Équipées d’une lampe de poche savamment attachée sur mon dos, une corde nouée à ma taille, elles m’envoyaient à la recherche d’un supposé trésor caché entre le grenier de mes parents et celui de notre voisine, lesquels communiquaient apparemment. 

De mon adolescence à l’âge de jeune adulte, je ressentais le récit de cette expérience comme une forme d’injustice. Victime de mon insouciance et de leurs « bêtises ». 

Aujourd’hui, je réalise que l’évocation de mon passé n’est finalement pas si terrible que ça … 

Alors que j’explore les méandres de mes souvenirs d’enfance, j’ouvre mon coeur à la gratitude de ces moments qui, tout bien ressentis, ont été de vrais moteurs de qui je suis vraiment. 

Je suis une exploratrice dans l’âme. J’aime découvrir le monde, la terre, l’humain. J’aime comprendre et ressentir les choses chaque fois différemment. J’aime observer, sans parler. J’aime avoir les mains sales, les ongles souillés, les pieds mouillés lorsque je trifouille dans ces tas de gravats qui s’amoncellent devant chez moi. 

Devenir une exploratrice … est-ce un métier cela ? 

Les uns vous diront que oui. Que bien au-delà d’un mot il s’agit là d’une passion, d’une vérité, d’une évidence, d’une destinée. 

Les autres vous diront : 

– Non ! Cesse de rêver ! Explorer n’a jamais permis de payer ses factures. Vous en connaissez vous des bureaux d’explorateurs ? 

Prendre le temps de se souvenir et de ressentir à nouveau ce qui jadis nous faisait vibrer peut s’inviter dans notre vie, dans notre coeur ou dans nos rêves sans prévenir ! Pour ma part, il s’agit d’une simple pièce trouvée et qui pourtant m’aide à cheminer un peu plus encore dans la direction de qui je suis vraiment… 

Mais cela aurait pu être un parfum, une musique, une photographie, un film, une pâtisserie… 

Par ce billet, je vous invite à mettre votre esprit en éveil. Mais aussi, à oser regarder en dedans? À l’intérieur de votre coeur, en votre âme …

Quelles images n’osez-vous pas laisser émerger de votre inconscient ? Quelles expériences passées ont laissé en vous un souvenir tronqué ? N’y a-t-il pas des aventures douloureuses qui pourraient, avec douceur, être enlacées aujourd’hui dans la reconnaissance de la personne qu’elles vous ont permis de devenir ? 

Laissez les émotions vous traverser, votre coeur s’ouvrir, votre âme se libérer <3

Votre enfant intérieur est le mat de la femme puissante que vous incarnez. En sommeil, peut-être, elle n’attend que votre approbation pour renaître… pour oser ÊTRE. 

Ensemble, avec lenteur, invoquons chaque jour un peu plus encore cette déesse immortelle. Cette sorcière des temps modernes.  🧙🏻‍♀️

Patience… amour … confiance ! Ensemble, nous pouvons créer un monde nouveau ! 

Auteur: Carole P. 

Pour profiter d’un voyage méditatif gratuit, découvrez ma jeune chaine Youtube en cliquant ici:

https://www.youtube.com/channel/UClWwTw_gXZ_Pw-tz6SEHLcw?view_as=subscriber

Cet article vous plaît ? Faites le découvrir à vos amies ☺️ Vos "j'aime" et partages sont tous les bienvenus ❤️ - je réponds avec plaisir à vos commentaires sous l'article, mais vous pouvez aussi me contacter en privé (pirmez.carole@gmail.com).

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.