Adrenaline: un vent de Liberté

Le sol craque sous mes pieds.  De l’air. Je respire. Combien de temps encore ? Pour toi, pour moi ? Je respire ! Tu respires, non ? Tout va bien… oui, tout va bien se passer. Je viens de m’éveiller… 

Sept jours confinée, je ne peux m’empêcher de philosopher. N’est-il pas vrai que cette pandémie nous rappelle tous à notre intériorité

Ma plume est usée, je la sens fatiguée. En totale dissonance avec une société dont le regard est tourné malgré lui vers trop de  matérialité. Par le Yoga, la méditation et la guidance intuitive, j’accompagne depuis plusieurs années. Renaître à soi-même. Oser nos émotions. Libérer l’ancien. Créer de l’espace pour vivre nos rêves inavoués.

Dans ce tsunami émotionnel qu’est en train de vivre notre humanité, beaucoup d’êtres tremblent. Peur, révolte, incompréhension, inconscience. Hier matin, pour la première fois depuis longtemps, je dois l’avouer, j’ai moi-même craqué. Un moment de colère venu du fin fond de mes entrailles que j’ai pu apaiser par la pratique d’un temps de méditation. Une bulle d’oxygène qui m’a aidé à me  reconnecter à mon point clé: mon âme, ma petite voix, les mots qui « consolent » en moi. Cette vibration de paix et d’amour qui trace le fil doré de ma destinée. 

Nous le savons, notre humanité est amenée à tirer de grands enseignements de la situation sanitaire qui se présente à elle maintenant. Pourquoi nous ? Pourquoi en ce temps ? La terre a commencé à trembler il y a bien longtemps… dans son mouvement, elle propage aujourd’hui son onde. En toi peut-être ? En moi ? En l’autre ? 

Oui, la peur est normale. Elle est humaine et résulte de la merveilleuse chimie que met en place notre corps pour nous permettre de la percevoir. La peur est belle. Dans sa solitude ou dans sa collectivité, la peur nous éveille. Laissons-là nous traverser… 

Car la peur, notre amie, est de passage pour nous enseigner. Pour nous rappeler qu’il n’est point d’avenir tout fait. Qu’il est temps d’être satisfait de cette vie « imparfaite » dans laquelle nous nous sommes incarnés. Métro- boulot-dodo… Travailler… travailler … travail… tra… STOP ! Nous sommes fatigués. 

Notre monde est amené à changer et dame nature est venue nous y aider. 

Il est d’ailleurs fort à parier qu’elle enfilera cette année son plus beau manteau fleuri pour la célébration de la fête d’Ostara. Une festivité païenne annonçant le printemps et qui trouve son origine dans la nuit des temps, Symbolique PUISSANTE du renouveau ! De la vie, de la terre, de la nature. 

Plus que jamais, je nous invite sincèrement à vivre cette période de transition comme un cadeau. Une liberté intérieure retrouvée. Une offrande « maladroite » de l’univers pour ramener l’équilibre sur terre.

En ces temps de rééquilibrages énergétiques, prenons le temps de tourner le regard vers l’intérieur de notre être. Pour ensuite, dessiner, modeler, jardiner, écrire, créer… Osons laisser un vide se créer sans chercher à le combler.

Dans ces nouveaux espaces de liberté, prenons le temps d’écouter. Le vide, la solitude. Nos émotions négatives, nos pensées positives. Entendons la voix de l’optimisme et de la confiance nous murmurer son message de paix. 

Ralentir. Voir. Ressentir. Rien n’est hasard. Tout est « parfait »… 

Bien au-delà de cette peur d’une chute de l’immunité, je nous invite à l’amour vrai. Avec joie, observons la renaissance de notre terre mère tout en nous préservant par le respect de quelques normes de sécurité. 

Plus que jamais, je fais le choix d’écouter en moi la petite voix qui sait, car, l’intuition reste là pour nous guider !  

Oui, le sol craque sous nos pieds, mais tant que nos racines resteront fermement entrelacées … la terre aura beau trembler, rien ne pourra nous arriver !

Auteur: Carole P. carolepirmez.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.